Vers « l’agitation antisémitique » comme phénomène transnational: hostilité antijuive, équivoques libérales et solidarité juive internationale de l’Affaire Mortara au Congrès de Berlin (1858-1878), Résumé de Damien Guillaume

For the English version see below.

Les deux décennies qui précèdent directement le déclenchement des campagnes proprement « antisémites » sont cruciales tant elles préparent le terrain à ce mouvement et lui impriment certaines de ces caractéristiques les plus notables. De l’affaire Mortara au congrès de Berlin, on assiste ainsi à une profonde mutation de l’hostilité antijuive qui finit par créer les conditions d’une agitation dont tous les animateurs, où qu’ils se trouvent en Europe, partagent un même imaginaire et conçoivent d’emblée leur action comme internationale. Mais les années 1860-1880 sont également celles où se dévoilent certaines conséquences indésirables de la nouvelle solidarité juive internationale incarnée par l’Alliance israélite universelle, ou encore celles où s’observe un trouble grandissant de l’opinion dite libérale face au surgissement d’une « question juive » à l’est de l’Europe. Or ces diverses trames, il s’agit de les penser ensemble si l’on veut bien saisir la spécificité de l’antisémitisme, définir correctement l’échelle où il fait sens et mieux comprendre certains de ses développements à plus ou moins long terme.

 

English version:

Toward the »Anti-Semitic Agitation« as a Transnational Phenomenon: Anti-Jewish Hostility, Liberal Equivocations and International Jewish Solidarity From the Mortara Affair to the Congress of Berlin (1858–1878)
The two decades preceding the properly so-called “antisemitic” campaigns were crucial because they prepared the ground for this movement and gave it some of its more remarkable features. Thus, from the Mortara Affair to the Congress of Berlin, hostility against the Jews underwent substantial change, laying the groundwork and conditions for an agitated movement whose leaders, though they hailed from all over Europe yet shared the same imagery. They also spontaneously conceived their actions as taking part in an international movement. The two decades from 1860 to 1880 registered adverse effects of the new international Jewish solidarity represented by the Alliance israélite universelle. At the same time, the so-called liberal opinion began to show that it could have problems facing the upsurge of a ‘Jewish question’ in Eastern Europe. I am suggesting that all of these elements must be analyzed together if we are to understand the specific nature of modern antisemitism, to understand this phenomenon in correct perspective and proper scale, and thus understand some of its long term developments.

 

damien_guillaumeDamien Guillaume achève actuellement la rédaction d’une thèse de doctorat d’histoire consacrée aux « débuts de l’agitation “antisémitique” en France dans une perspective européenne » à l’Ecole des Hautes Études en Sciences Sociales. Il a participé au projet « Antisemitismus in Europa (1879-1914). Nationale Kontexte, Kulturtransfer und europäischer Vergleich », dirigé par Werner Bergmann et Ulrich Wyrwa (Zentrum für Antisemitismusforschung, Technische Universität Berlin) et a récemment bénéficié d’une bourse du New Europe College de Bukarest (2013-2014) pour faire des recherches sur la tentative d’émancipation des juifs de Roumanie entre 1866 et 1881.

 

For the symposium’s program see here.

Hashtag on Twitter: #antisem19c


dhiparis

Teamaccount der Redaktion.
Forschen – Vermitteln – Qualifizieren: Das DHI Paris ist ein zentraler Akteur international ausgerichteter historischer Forschung im Verbund der Max Weber Stiftung, Deutsche Geisteswissenschaftliche Institute im Ausland.

You may also like...

1 Response